Lisa JACKSON – Ce que cachent les murs

1281

BRÈVE PRÉSENTATION :

Auteur : Lisa JACKSON est une écrivaine américaine de romance. Elle a écrit de nombreux romans classés sur la liste du New York Times. Elle est la reine incontestable du thriller psychologique.

Genre : Thriller

Résumé : Depuis le meurtre tragique de son père, Julia Farentino s’est jurée de veiller sur sa demi-sœur, Shaylee, qui après ce drame a plongé dans une spirale de violence. Et même l’admission de Shaylee à Blue Rock Academy, un pensionnat pour adolescentes difficiles dans l’Oregon, est loin de la rassurer. Car les méthodes d’éducation de Blue Rock sont controversées et des bruits alarmants courent sur la disparition mystérieuse d’une des internes. Une rumeur d’autant plus inquiétante que, très vite, Julia reçoit un appel à l’aide de Shaylee, paniquée et convaincue d’être en danger.

Avis : 4/10

Prix : 19,90€

Date de sortie : 2012

MON AVIS EN DÉTAIL :

Habituée des oeuvres de Lisa Jackson, ce roman est le premier qui m’a déçue.
J’avais pourtant hâte de le lire, la couverture, le titre, le résumé, l’auteur, tout le packaging y était.
Au début du roman, il y a un flashback sur la mort de Rip, le père de Julia. Il a été tué lors d’un cambriolage. A cet instant, j’ai l’impression qu’il s’agira de l’intrigue principale du livre. Malheureusement, cette intrigue va se croiser avec d’autres, sans réels liens. Ce n’est qu’à la fin qu’on comprend. Le roman met longtemps à démarrer. En plus, il y a une histoire d’amour entre Julia et un ex qu’elle va retrouver, c’est d’un ennui mortel pour moi, épargnez-moi les histoires d’amour (à moins qu’elles ne soient issues d’histoires vraies et qu’elles ont un lien avec la guerre, là oui ->) mais je ne suis pas dans ce registre là, ici, je veux du vrai thriller.
Je pense que l’histoire a un gros potentiel mais la longueur au démarrage gâche tout… Ce n’est qu’à la moitié du livre que Julia tente de rejoindre sa soeur.
Au final, vous l’aurez compris, la lenteur enlève l’effroi pour y suppléer l’ennui total.
Fort dommage parce que la fin est énorme.

« Le vent, dont le hurlement menaçant ressemblait au rire du diable, traversait en mugissant le canyon, avant de venir lécher les bords glacés du lac de la Superstition et soulever des vagues aux endroits où l’eau était trop profonde pour geler. »

POINTS + :

  • Identité du meurtrier

POINTS – :

  • Longueur de l’histoire
  • Vie de Julia banale
  • Ennui total

 

51570Uxw1dL._SX309_BO1,204,203,200_

Et, vous qu’en avez-vous pensé ? 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :